Guiti News, « Croisons les vues, croyons les regards »

Le récit collectif autour de la migration est encore empreint de crainte, et la perception générale des phénomènes migratoires demeure négative, comme le prouvent les sondages menés par l’institut IPSOS. Ainsi, en 2019, 63 % des Français pensent « qu’il y a trop d’étrangers en France » et 66 % estiment que, de manière générale, « les immigrés ne font pas d’effort pour s’intégrer ». Ce récit alarmiste est coconstruit par la presse traditionnelle, qui véhicule une image comptable de la migration, résumée à des enjeux politiques ou sécuritaires de contrôle des frontières sans laisser de place à des récits humains singuliers.


Et c’est face à ce manque évident d’une autre représentation de la migration qu’intervient Guiti News, un média associatif qui propose une manière plus juste de présenter la diversité et la complexité derrière ces parcours d’exil. C’est aussi en assurant une meilleure représentation des personnes réfugiées dans les salles de rédaction et en donnant réellement la parole à des primo-arrivants que Guiti News aspire à se réapproprier la narration autour de la migration.


Guiti News est né en juillet 2018 à Paris d’une rencontre entre plusieurs journalistes partageant la même envie : celle de produire des contre-récits sur les phénomènes migratoires. Neuf mois après, en janvier 2019, des reporters syrien, afghan, et tchadien, ainsi qu’une photographe pakistanaise, un dessinateur camerounais, une cadreuse et deux journalistes parisiennes lançaient le média en ligne et publiaient du contenu pour la première fois. Guiti, qui signifie « le monde et ce qui l’entoure » en persan, est porté par des journalistes exilés et locaux qui créent en binôme des articles, reportages, podcasts et dessins en lien avec le thème transversal de la migration. Convaincu qu’il est nécessaire de repenser notre manière de traiter les sujets d’actualité, nos idées et opinions au sujet de la migration, et que le média aborde avec justesse ces histoires d’exil, loin d’une information approximative et désincarnée. L’attention portée aux personnes interviewées et au choix des mots pour parler de la migration construit une ligne éditoriale plus nuancée et humaine. Guiti News répond aussi à une autre problématique : celle d’aider à la réinsertion sur le marché de l’emploi des journalistes ayant migré en France, pour éviter leur déclassement professionnel.


En janvier 2019, le média a lancé une campagne de crowdfunding sur Ulule, avec l’appui de deux parrains essentiels : Edwy Plenel, président et co-fondateur de Mediapart, et Pierre Haski de France Inter. Le projet a aussi pu bénéficier de la Bourse à l’émergence du ministère de la Culture.


Et après ?


Avec le soutien du Fonds pour une Presse Libre et de la Fondation Amnesty International France, Guiti News a pu accroître son activité d’éducation aux médias en milieu scolaire, qui entend sensibiliser à la liberté d’informer, en même temps qu’à la thématique de l’exil. Le média produit également des entretiens vidéo avec des chercheurs spécialisés en sciences humaines, qui interrogent la question de la migration dans les discours politiques et médiatiques. Guiti News a aussi obtenu le troisième prix francophone de l’innovation dans les médias, décerné par l’OIF (Organisation internationale de la francophonie), RFI et RSF (Reporters sans frontières).


Au vu des évènements en Afghanistan, des initiatives comme Guiti news sont essentielles pour informer sur la situation et continuer de donner davantage la parole aux personnes déplacées.


De plus, ils ont posé les bases d’un réseau européen de médias mobilisés pour un plaidoyer plus humain autour de la migration. Le projet inclut une collaboration éditoriale transfrontalière, à destination des acteurs du secteur de l’information.

Si le projet vous intéresse et que vous voulez contribuez au réseau, vous pouvez les rejoindre au lien suivant : https://guitinews.fr/un-reseau-europeen/