La France en quête : une grande étude pour réconcilier les français

Début février, FAIRE assistait à la soirée de présentation de la grande étude « La France en quête : réconcilier une nation divisée », réalisée par Destin Commun, la branche Française de More in Common. Notre équipe, qui travaille chaque jour avec l’ambition de contribuer au débat public pour faire évoluer les mentalités, était ainsi vivement intéressée par cette enquête qui laisse la parole à tous, et qui invite à déminer les débats et à travailler sur des pistes en faveur d’une unité plus forte des français.
Retour sur cet événement et sur le fruit de ce long travail, qui interroge notre système de valeurs et analyse nos désaccords pour espérer re-faire la société.

Destin Commun, une association qui place la société au cœur de ses missions

Destin Commun est une association Loi 1901 et la branche française de l’organisation « More In Common », présente en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Elle agit comme un véritable laboratoire d’idées, qui a pour mission de contribuer à bâtir une société plus unie et plus apaisée, mais également plus à même de faire face aux défis d’aujourd’hui et de demain.

En France, Destin Commun a travaillé pendant 1 an à l’élaboration de cette grande enquête à vocation stratégique, et avec l’ambition de voir émerger une France plus unie.

Début février, l’association a ainsi organisé une grande soirée pour dévoiler et partager les résultats de son étude. Najat Vallaud Belkacem (ancienne Ministre, membre du board de More in Common) était présente pour l’ouverture de cet événement. Profondément convaincue de la nécessité de cette enquête, elle a su rappeler la nécessité de recréer ensemble un récit commun, dans lequel chaque individu puisse trouver sa place.

Une enquête qui utilise la psychologie sociale pour plonger au cœur du système de croyances des français

Cette enquête a été menée dans un contexte particulier, celui d’une fragmentation progressive de notre société. En effet, les fractures sociales n’ont jamais paru aussi fortes et le débat, quelle que soit la sphère, hostile.

Destin Commun, avec l’appui de Kantar et de ses partenaires, a ainsi mené cette étude, basée notamment sur des entretiens auprès d’un grand échantillon d’individus en France. La particularité de cette enquête est qu’elle s’attache à différencier les personnes en fonction de ce qu’ils pensent, c’est-à-dire en fonction de leur système de valeurs, et non pas en fonction de ce qu’ils sont.

A l’issue de ce travail est donc apparu 6 familles de français :

  • Les militants désabusés
  • Les stabilisateurs
  • Les libéraux optimistes
  • Les attentistes
  • Les laissés pour compte
  • Les identitaires

Ces 6 familles peuvent ensuite se ranger dans 3 France identifiées et qui vivent en parallèle. Cette classification est fonction à la fois de la perception du changement culturel de chaque « famille », mais également de degré d’intégration sociale et citoyenne.

On retrouve ainsi la France tranquille (30%), la France polémique (32%), et la France des oubliés (38%). Cette dernière est la plus importante en nombre et intègre la famille qui compte le plus d’individus (Les laissés pour compte – 22%). Elle rassemble ainsi des personnes qui s’éloignent du débat public et se caractérise par son désengagement.

La peur et le rejet de l’autre, la fermeture des frontières et le repli sur soi comme risques pour l’unité de la France

Compte tenu du contexte, les risques sont grands de voir l’unité de la France de déliter encore plus. Lors de cette soirée de lancement a notamment été évoqué le risque de voir émerger « une communauté de destin sur une base identitaire ». La tentation du repli est forte et certains sujets sont très clivants. Il est donc urgent de déminer les risques de polarisation, notamment sur les questions d’identité et d’immigration.

Selon Destin Commun, la France tranquille, composée des stabilisateurs et des libéraux optimistes doit sortir de sa bulle, car ils sont les piliers du système social et civique français. Ils ont un véritable rôle à jouer pour réussir à réinventer un récit national plus apaisé.

Au-delà des désaccords, une porte ouverte vers plus de cohésion

Pourtant, si la France est à la croisée des chemins, il y a, comme le démontre l’enquête, des raisons d’espérer. Ainsi, 61% des français considèrent que « nos divisions sont surmontables » et 83% que l’on doit « se serrer les coudes et faire face aux problèmes ensemble ».

Pour Destin Commun, il est important de travailler à des récits qui nous rassemblent. Une de ses hypothèses porte sur la question de l’écologie, qui semble rassembler une majorité de français. Ainsi, 68% des français pensent que l’environnement est un enjeu qui peut nous réunir au-delà de nos divisions. La question maintenant est donc d’agir autour de ce sujet pour recréer l’unité !

N’hésitez pas à consulter le site de Destin Commun pour en savoir plus sur leurs actions et pour découvrir les résultats complets de l’enquête.