Se reconnecter à soi-même et à la société grâce à la boxe

Yama Saraj - SensAi Technologies

Yama Saraj est un combattant, dans tous les sens du terme. C'est un boxeur d'Afghanistan, un pays de boxe et de traditions de combat comme le bouzkachi. C'est un professionnel et un entrepreneur motivé, qui a transporté ses idées des Pays-Bas à la France ; il a même fait partie du Fighters program à Station F. Il est également un réfugié, ce qui entraîne des difficultés spécifiques, mais avec sa mentalité de fonceur, il ne se laisse pas définir par ce statut. Il est le cerveau derrière SensAi Technologies.


A première vue, SensAi Technologies est "juste" un sac de frappe connecté avec une application d'entraînement. Mais au-delà de l'objet et de l'aspect technologique, Yama a de grandes ambitions pour ce projet.


SensAi Technologies mêle arts martiaux et technologie pour permettre l'épanouissement physique et mental des utilisateurs. Fabriqué à partir de pneus recyclés, le sac est un outil de développement personnel autant qu'un outil de fitness. Yama est particulièrement attaché à ce que le sac se retrouve entre les mains de personnes vulnérables, pour qui une pratique sportive régulière peut être un moyen de mener une vie plus équilibrée et devenir une source d'opportunités. "Vous pouvez générer des données à partir d'un seul sac de frappe sur la puissance du coup de poing, la vitesse, le décompte. Ces données, vous pouvez les utiliser pour créer et donner des éléments clés d'éducation, vous pouvez les utiliser pour former les gens, améliorer l'expérience d'entraînement. " Comme il le dit lui-même, "Le sport peut être un excellent véhicule pour développer la cohésion sociale et pour le développement socio-économique général."


Le projet SensAi Technologies vise donc à rendre les arts martiaux amusants et attrayants et à mettre en lumière les valeurs positives de ce sport. Ce sac de frappe intelligent est accompagné d'une application de coaching qui mesure les données de l'utilisateur telles que la force et la rapidité de ses coups, ainsi que votre temps de réaction au coup de poing. Ces données permettront à l'application de donner des conseils d'entraînement personnalisés et de faire vivre une expérience ludique qui encourage chacun et chacune à atteindre ses objectifs mentaux et physiques. " 'Sensei' en karaté signifie votre maître, votre professeur, littéralement quelqu'un qui est passé par là avant vous. Je crois que tout le monde a besoin ou peut avoir son propre coach personnel, un gourou, ou un maître. C'est ce que l'on veut démocratiser : l'aspect coaching."


Ses outils sont idéaux pour les programmes de vitalité des entreprises et les salles de sport, mais offrent également de nombreuses possibilités pour les utilisateurs individuels ou les initiatives sportives et d'inclusion qui ont besoin d'offres originales pour leurs bénéficiaires. "Il est évident qu'avant d'avoir un produit qui fonctionne, il faut parler aux consommateurs directs, donc j'ai parlé à la Croix-Rouge française et aux clubs de boxe".


Trouver des ressources pour faire tourner le projet n'a pas été facile. Jusqu'à présent, Yama a fait appel à des stagiaires (huit au total) pour construire son prototype actuel : "J'ai encore du mal à le mettre sur le marché mais c'est prometteur, j'ai fait de gros progrès, sans avoir beaucoup de ressources. [...] Je suis sous-financé, et j'ai démarré ce projet de manière autonome."



Toutefois, pour développer son entreprise, il a déjà bénéficié du soutien de programmes d'accompagnement et d'entrepreneuriat destinés aux réfugiés, comme le Fighters Program de Station F, CITM de PLACE et maintenant FAIRE. Il a également attiré l'attention de certains profils influents dans le monde du sport. "J'ai été soutenu par Sarah Ourahmane, la boxeuse française la plus titrée et vice-présidente du Comité National Olympique. Et jusqu'à présent, j'ai eu de très bons échos ! "


Grâce à ces soutiens, il a pu commencer à construire une communauté autour de son projet, il a appris à naviguer l'écosystème français des entreprises et des start-ups afin de trouver le bon équilibre entre viabilité économique et impact social. Le sac de frappe SensAi Technologies peut déjà être précommandé par les entreprises, les organisations à but non lucratif et les particuliers. "Dans un scénario parfait, Basic Fit ou Fitness change seraient notre cible, ainsi que les clubs de boxe. [...] Mais j'ai déjà un client de lancement ! Je vends le sac de frappe à 700 euros et je vise un modèle d'abonnement par utilisateur et par mois autour de 10-15 euros. "


Avec SensAi Technologies, Yama vise une communauté aux profils aussi divers que les siens : les personnes entreprenantes qui savent qu'une vie saine est primordiale pour un bon équilibre, les personnes engagées qui souhaitent se développer personnellement tout en contribuant au progrès environnemental et sociétal, et les connecteurs qui construisent des ponts entre les cultures. "Le dévouement et la passion m'ont conduit ici, et je suis convaincu que je peux avoir un impact".


Pour en savoir plus sur le projet de Yama Saraj, vous pouvez vous rendre sur son site : https://www.sensai.app/blog/