Le Fellowship #TF4Women, un programme pour s’émanciper grâce à l’accès aux métiers du numérique


L’association Techfugees vient de lancer sa quatrième édition du Fellowship #TF4Women destiné aux femmes réfugiées. A travers des ateliers de formation, de mentorat et des activités de networking, le programme a pour ambition de favoriser l’inclusion professionnelle des femmes réfugiées dans les métiers de la tech et du numérique. Une opportunité pour les femmes déplacées de déployer tout leur potentiel et leurs capacités en France !


Les femmes réfugiées, des exclues du marché de l’emploi


Le programme de Techfugees part d’un double constat :


● Les femmes réfugiées restent les grandes oubliées du marché du travail et éprouvent d’importantes difficultés à s’insérer professionnellement. Ainsi, plus de 80% des femmes réfugiées en France sont sans emploi, contre 57% des hommes réfugiés.[1] Si elles subissent bien sûr les mêmes discriminations que les femmes originaires de leur société d’accueil, leur statut et leur parcours d’exil ne fait qu'accroître leurs difficultés.


● Alors qu’il est en plein essor et en recherche de main d’œuvre, le secteur du numérique a très (trop) longtemps été une affaire d’hommes. Techfugees l’a constaté depuis sa création en 2015 : ce sont principalement des hommes qui participaient à leurs hackathons. L’association a pris conscience que si elle ne réservait pas d’initiatives spécifiques aux femmes, des barrières culturelles et sociales, l’auto-censure, joueraient en leur défaveur.


Le programme de Fellowship #TF4Women, en accompagnant des femmes réfugiées vers les métiers du numérique et de la tech, est donc une voie d’émancipation par l’emploi.


#TF4Women, des programmes d’émancipation par l’emploi


Les programmes #TF4Women sont au nombre de deux. En effet, afin de laisser le temps nécessaire à la réflexion, le Pathway est venu précéder le Fellowship. Le Pathway est un programme de découverte des métiers de la tech et du numérique ainsi que du marché du travail en France et de formation à l’utilisation des outils numériques de base en contexte professionnel. Ainsi, les participantes peuvent tester et construire leur nouveau projet professionnel dans la tech et le numérique, ou non.


Pour celles qui souhaitent se reconvertir dans ce domaine, elles peuvent alors postuler pour rejoindre le Fellowship qui quant à lui repose sur trois piliers majeurs : du mentorat et du coaching pour développer ses soft skills, du suivi de formation technique pour acquérir les compétences de base nécessaires à la réalisation de leur nouveau projet professionnel et du networking afin de se construire un réseau et d’accéder à des opportunités d’emploi. Les femmes réfugiées sont orientées vers les spécialités qui recrutent comme le web development, le webdesign, l’analyse de données, le marketing digital, la gestion de projet digital ou encore la cybersécurité. Parmi les 42 femmes accompagnées sur les trois ans du programme, les profils étaient divers : la moyenne d’âge de 31 ans et 90% des participantes ont un diplôme niveau BAC ou plus. Elles étaient 35% à résider en dehors de la région parisienne, et 20% ont des enfants. Pour répondre à cette diversité des profils, le programme a pensé à tout, en intégrant la réalité des femmes réfugiées dans sa conception. La formation est gratuite, et Techfugees prend en charge les coûts de transport, les frais de babysitting, et fournit l’équipement informatique nécessaire.


Au-delà du programme, Techfugees s’assure aussi de construire une communauté d’Alumni afin d’entretenir le lien social et permettre des rencontres entre ces femmes, qui peuvent partager leurs expériences.


Avec ces programmes #TF4Women, l’ambition est d’aider les femmes réfugiées à surmonter des barrières personnelles et à prendre confiance en elles. Un volet d’accompagnement psycho-social et de connaissance de soi a été ajouté cette année car il semble désormais essentiel d’outiller les Fellows pour surmonter les difficultés d’être une femme dans un milieu professionnel très masculin, pour les aider à se sentir à l’aise et légitimes dans les domaines où elles souhaitent évoluer car pour les 22 talents qui composent la promotion 2021, la tech est aussi et avant tout un secteur ouvert et innovant présentant de vraies opportunités d’accéder à un emploi durable pour des personnes en reconversion avec l’envie d’apprendre.


Un succès, malgré les difficultés liées à la crise du COVID


Le programme de Fellowship #TF4Women existe depuis 2018 et en 3 ans, il a déjà accompagné plus de 40 femmes réfugiées en France dans leur inclusion professionnelle. Les Fellows ont obtenu des certificats techniques, ont pu améliorer leur niveau de français et démontrer leurs capacités devant de potentiels futurs employeurs et collègues. Résultat, en moyenne sur 3 ans, plus de 70% d’entre elles ont trouvé un emploi à l’issue du programme.


L’année dernière, la crise du COVID a pu amoindrir l’impact final du programme sur l’insertion professionnelle. Cependant, le passage en ligne a aussi favorisé la prise d’autonomie et les participantes ont fait preuve d’une plus grande assiduité aux formations. Celles éloignées de la région parisienne ont aussi pu être plus facilement et équitablement intégrées au programme.

Globalement, le Fellowship participe aussi à changer le regard qu’ont les employés et recruteurs du secteur numérique sur le profil des femmes réfugiées. Le programme a fait ses preuves, tant par son impact évalué chaque année de manière indépendante, que par le nombre croissant de postulantes et participantes. L’objectif final sera atteint quand ces femmes seront capables de dire : « Je ne suis pas réfugiée, je suis web développeuse ».


Nous avons hâte de rencontrer la nouvelle promotion de Fellows #TF4Women 2021 pour vous faire part de leur histoire et de leurs parcours !



[1] Direction de l’Animation de la Recherche des Etudes et des Statistiques, « Les réfugiés en France : des travailleurs étranges (presque) comme les autres ? », Dares Analyses, n°037, août 2018