A quoi ressemble l’intégration économique des réfugiés en période post COVID19 ?

FAIRE choisit aujourd’hui et pour la seconde fois de mettre en avant cet article, écrit par PLACE, un des premiers partenaires de FAIRE, publié en premier lieu sur Stories of place – un projet éditorial qui explore les liens et croisements entre migration, innovation et futur du travail.

La réponse à l’intégration économique des migrants et des réfugiés se fait historiquement via des postes à plus basse qualification, généralement destinés à des personnes débutant leur vie professionnelle. Il s’agit ici d’une réponse à un besoin d’urgence – celui de disposer d’un salaire mais aussi d’une autonomie financière. Bien que cette solution puisse démontrer des effets positifs immédiats pour la société, l’impact positif à long terme peut être questionné.

Lorsqu’un système oriente les nouveaux arrivants sur des emplois de plus faible qualification, sur le seul fait de leur manque de qualification, c’est un peu comme ne pas voir l’arbre qui cache la forêt. Le focus se fait sur ce qui manque – et pas sur ce qui est déjà là, où ce qui pourrait être là. Les nouveaux arrivants montrent un énorme potentiel pour l’Europe. Pas seulement car les migrants, réfugiés ou les demandeurs d’asile sont plus instruits qu’auparavant, mais aussi parce que leurs compétences intrinsèques d’adaptabilité, d’interculturalité, de résolution de problèmes complexes et de résilience font partie d’une demande grandissante au sein des différents secteur de l’économie.

Même avant la crise du coronavirus, la communauté mondiale traversait un virage économique majeur : la façon dont nous créons, mesurons et échangeons de la valeur change. Depuis cette crise sanitaire, nous nous retrouvons à un croisement complexe. Plusieurs tendances de ce que l’on nomme le « future of work » se sont accélérées, telles que le télétravail, les carrières non linéaires, les solutions guidées par la tech’, pour en citer quelques-unes. Certaines compétences apparaissent aujourd’hui nécessaires immédiatement, et le besoin d’accroître le niveau de qualification du marché du travail est primordial. Dans le même temps, de nombreux pays font l’expérience de taux de chômage historiquement élevés et de récessions imminentes, ce qui renforce le besoin et l’urgence d’une stabilité financière.

Au regard de ces tendances, les populations vulnérables, incluant les migrants et les réfugiés, sont plus exposés au risque du chômage en période post COVID19 et cette situation requiert une réponse rapide. Cependant, si nous ne mettons en pas place de nouveaux systèmes, il y a un risque que les réfugiés et migrants continuent à être orientés vers des emplois peu qualifiés dans le cadre d’une réponse d’urgence. Nous avons déjà pu observer des tendances similaires après la crise financière de 2008. Si les acteurs, à tous les niveaux de notre société, ne commencent pas à reconnaître et à investir intentionnellement dans le potentiel des nouveaux arrivants, nous continuerons à gaspiller des ressources véritablement illimitées – ce sera une erreur du passé que nous ne pouvons vraiment pas nous permettre aujourd’hui.

Nous avons besoin de nouvelles voix dans les postes de direction, de leadership et ce, dans tous les secteurs. De nouvelles voix, de nouveaux points de vue, de nouvelles idées qui seront les clés de la construction de la nouvelle normalité. Les migrants et les réfugiés, en plus d’une multitude de compétences essentielles pour le travail 2.0, possèdent tout cela.

Pour libérer le potentiel des talents réfugiés et migrants pour nos sociétés, PLACE et l’Ecole des Ponts Business School se sont associés pour créer le Certificat en Management de l’Innovation et des Technologies. Il s’agit d’un programme certifié pour les nouveaux arrivants afin de leur permettre d’acquérir les compétences nécessaires pour demain et aujourd’hui.

Pendant 6 mois, les migrants et les réfugiés développeront leur résilience, leur pertinence et leur compétitivité pour l’avenir du travail grâce à une méthodologie d’apprentissage basée sur l’innovation, une immersion dans des réseaux professionnels et l’accès à des professeurs et des coachs experts. L’ambition de ce programme est de créer une nouvelle voie d’accès rapide pour les nouveaux arrivants afin qu’ils accèdent à des emplois valorisants dans des secteurs dynamiques – et afin de passer du sous-emploi des nouveaux arrivants à l’optimisation des talents des nouveaux arrivants.